Ecrire en été

atelier écriture
30/07/2016

 

En été, vive les baskets et les sandales !… Pour battre la campagne ou arpenter le pavé, rien de vaut des chaussures légères. Et pour écrire, oubliez tablette et ordinateur pour deux outils faciles d’emploi, à glisser dans la poche : un carnet, un stylo…

Profitez de l’été pour écrire autrement : appuyé sur un coude, le nez au ras de l’herbe, ou à califourchon sur le mur de pierre au fond du jardin… Sur un banc au bord de la Seine ou à la terrasse d’un café… Dans le métro, au fil des stations… Les coudes dans le sable, face à l’océan… Changer ses habitudes d’écriture permet d’écrire différemment. Par exemple, en s’autorisant à écrire ce qui vient : des fragments captés dans la marche, bribes de dialogues, croquis pris sur le vif, embryons de fictions, bouts de poèmes…  L’été, c’est le bon moment pour lâcher prise. Pour accepter d’écrire, peut-être, n’importe quoi… sans jugement, juste pour le plaisir. C’est aussi essayer d’écrire là où l’on n’a pas encore osé se lancer, accepter d’être débutant dans un domaine inexploré : les contes pour enfants, le haiku, le roman-feuilleton, le récit fantastique ?…  Et si à la relecture vous trouvez que ce n’est vraiment pas pour vous, dites-vous qu’écrire  c’est aussi, parfois, rater. Et félicitez-vous d’avoir  essayé !

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest